Le rgulateur des marchs du Nigeria publie des rgles sur les crypto-actifs

L’anne dernire, la banque centrale du Nigeria a interdit aux banques et aux institutions financires de traiter ou de faciliter les transactions en monnaies numriques.

Mais la population jeune et frue de technologie du pays a adopt avec empressement les cryptomonnaies, utilisant par exemple les changes de pair pair proposs par les bourses de cryptomonnaies pour viter l’interdiction du secteur financier.

La Securities and Exchange Commission (SEC) du Nigria a publi sur son site Web les “Nouvelles rgles sur l’mission, les plateformes d’offre et la garde des actifs numriques”.

Le document de 54 pages nonce les exigences d’enregistrement pour les offres d’actifs numriques et les dpositaires, et classe les actifs comme des titres rglements par la SEC.

Un porte-parole de la banque centrale n’a pas rpondu aux appels sur son tlphone portable.

La SEC a dclar qu’aucune bourse d’actifs numriques ne serait autorise faciliter la ngociation des actifs moins d’avoir reu une dcision de “non-objection” de la commission.

Une bourse d’actifs numriques devra payer 30 millions de naira (72 289 $) comme frais d’enregistrement, entre autres frais.

En octobre, le Nigeria a lanc une monnaie numrique, l’eNaira, dans l’espoir d’largir l’accs aux services bancaires. Les monnaies numriques officielles, contrairement aux cryptomonnaies telles que le bitcoin, sont soutenues et contrles par la banque centrale.

Read more at www.zonebourse.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


*